“Le cri de Job chez Cioran : dialectique du dépouillement” (Lauralie Chatelet)

La brièveté, Unité de recherche en littérature, discours et civilisation, Nov 2017, Sfax, Tunisie.

Alors que les formes brèves des moralistes classiques sont synonymes d’une maîtrise parfaite tant du signifiant que du signifié, faire bref au XXe siècle fait écho à la perception par le monde littéraire d’un échec du langage, d’une incomplétude essentielle d’ailleurs pressentie dès le XIXe siècle. Dès lors, l’aspect fragmentaire (qui à lui seul ne définit pas la brièveté d’un texte), symbole d’une perte de continuité tant dans la pensée que dans l’être, prime sur la brièveté formelle du texte. En effet, le fragment marque une violence faite à la pensée, et est défini par Pierre Garrigues comme : « violence que l’homme s’inflige à lui-même, pour trouver… le silence, le cri ». Il nous a paru intéressant pour la présente communication, de chercher à voir de quelle manière brièveté, fragmentaire et violence se rejoignaient dans l’œuvre d’Emil Cioran. Sa pratique nous semble en effet synthétiser cette rencontre. Ainsi, pour Cioran la concision est un objectif à rechercher : « Bien qu’ayant juré de ne jamais pêcher contre la sainte concision, je reste toujours complice des mots », tout autant que la rupture (souvent violente) : « Je n’écrirai plus que des fragments ; – ma pensée, déjà brisée, je la pulvériserai. Ce sera ma façon d’avancer. » En pulvérisant la pensée, Cioran admet une perte de sens fondamentale et un glissement vers l’absurde – posture d’ailleurs partagée par plusieurs contemporains comme Beckett, Blanchot, etc. Face à un langage dépossédé de sa capacité à créer un sens rationnel, l’écrivain entend donner à lire la part du langage qui échappe au langage : le silence et le cri. En pratiquant une écriture à la fois tronquée et ramassée, Cioran espère parvenir à l’essentiel : « Chaque fois que je pense à l’essentiel, je crois l’apercevoir dans le silence ou l’explosion, dans la stupeur ou dans le cri. Jamais dans la parole. » [PDF]

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google

Você está comentando utilizando sua conta Google. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

Conectando a %s