Cioran, un penseur privé en mal d’écriture – Lauralie Chatelet

Thèse de Lettres mention littératures comparées pour obtenir le grade de Docteur de l’Université de Lyon présentée et soutenue publiquement par Lauralie Chatelet, 4 mai 2020. Sous la direction de Monsieur Laurent Mattiussi.

En finir avec l’écriture par l’écriture, tel est le projet d’Emil Cioran. Ce faisant, il produit une œuvre riche, au-delà des distinctions entre philosophie et littérature, qui le met à la marge des disciplines. Ainsi placé en dehors des cadres, Cioran mène une réflexion douce-amère sur l’existence, sur lui-même, sur le statut d’écrivain, de philosophe ou encore de penseur. D’aphorisme en aphorisme, il dessine les contours d’une pensée marquée par plusieurs ruptures qui constituent les grands axes de son entreprise de décomposition généralisée. Ces tensions sont des fondements paradoxaux, puisqu’elles brisent les barreaux de l’échelle qu’elles construisent, impliquant une chute omniprésente.
Dans le vide où se trouve Cioran, élévation et chute se confondent et il arrive de prendre l’une pour l’autre.

La rupture première chez Cioran est avec l’être, le soi. Celui qui avance dans le temps et qui participe à la vie. En souffrance dans la durée, Cioran entame un furieux travail de sape, qui l’amène à défier le monde, puis à se retourner contre lui-même dans une violente négation de soi. Face à cette tension insupportable, l’individu se tourne vers l’écriture comme exutoire. Les œuvres de jeunesse de Cioran sont ainsi des déferlements lyriques où le moi se déchaîne contre le monde et progressivement se retourne contre lui-même. Toutefois, au terme de ce renversement, ne reste que le silence face aux révélations d’une raison viciée et d’un savoir impossible. L’écriture semble alors être parvenue à son achèvement et s’enfonce dans l’épuisement. Pourtant, il apparaît que, dans l’émiettement de la pensée qui en résulte, se développe une écriture plus personnelle, fondée sur l’intime et le silence, sensible dans l’empreinte qu’elle laisse plus que dans ses pleins. C’est cette écriture en creux que nous nous proposons ici d’explorer. Cependant, avant d’aller plus en avant dans cette réflexion, il nous apparaît nécessaire d’aborder maintenant la nature des ruptures sur lesquelles est construite la pensée de Cioran… [PDF]

Um comentário em “Cioran, un penseur privé en mal d’écriture – Lauralie Chatelet”

Deixe um comentário

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair /  Alterar )

Foto do Google

Você está comentando utilizando sua conta Google. Sair /  Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair /  Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair /  Alterar )

Conectando a %s