“Repenser le théâtre: Benjamin Fondane, pour une poétique existentielle” – Nicoleta Popa BLANARIU

ALEA – Estudos Neolatinos, UFRJ, vol. 24/1 , jan.-abr. 2022, p. 19-40.

RÉSUMÉ: Quelques traits dominants confèrent une certaine unité à la vision de Benjamin Fondane, alias B. Fundoianu, sur le théâtre. Raffinées sous l’emprise du milieu intellectuel et artistique français, notamment à la suite de la rencontre avec Artaud et Chestov (ce qui a accentué la prédisposition « existentielle » de la pensée de Fondane), ces dominantes se laissent découvrir des premiers articles de presse jusqu’aux pièces de théâtre contaminées par Nietzsche, Kierkegaard, Chestov, Gide, Bergson, Freud. Selon Fondane, les biographies intellectuelles des maîtres, de Nietzsche et de Kierkegaard, en premier lieu, obéissent aussi à une logique dramatique. Dès sa période roumaine, Fondane s’intéresse aux changements du mécanisme théâtral, de la tragédie grecque jusqu’au drame réaliste et symboliste. De telles réflexions vont trouver une suite dans le Faux traité d’esthétique qui entrecroise des directions importantes dans les arts performatifs du XX-ième siècle et plus tard.

Mots-clés: Benjamin Fondane; drame; arts performatifs; XX siècle.


ABSTRACT: A number of dominant features confer a dynamic unity on Benjamin Fondane’s (alias B. Fundoianu) vision of the theater. Influenced by the French intellectual and artistic environment, and following a meeting with Artaud and Shestov (which accentuated the “existential” predisposition of Fondane’s thinking), these constants can be traced back to his first press articles and to his plays, which were contaminated by readings of Nietzsche, Kierkegaard, Shestov, Gide, Bergson, Freud. The intellectual biographies of the masters, especially those of Nietzsche or Kierkegaard, are also placed by Fondane in a dramatic logic. Since his Romanian period, Fondane was already showing interest in the everchanging theatrical mechanisms, from the Greek tragedy to theater realism and symbolism. Such reflections will later find an organic continuation in his observations in Faux traité d’esthétique (False Treatise on Aesthetics), which straddles important directions from the performing arts of the twentieth century and beyond.

Keywords: Benjamin Fondane; drame; performings arts; twentieth century.


RESUMO: Alguns traços dominantes conferem uma certa unidade à visão do teatro de Benjamin Fondane, aliás B. Fundoianu, sobe o teatro. Refinados sob a influência do meio intelectual e artístico francês, especialmente após o encontro com Artaud e Chestov (que acentuou a predisposição “existencial” do pensamento de Fondane), esses elementos dominantes aparecem desde os primeiros artigos de imprensa até as peças de teatro, contaminadas por Nietzsche, Kierkegaard, Chestov, Gide, Bergson, Freud. As biografias intelectuais dos mestres, principalmente Nietzsche e Kierkegaard, também são colocadas em uma lógica dramática. Desde seu período romeno, Fondane se interessa pelas mudanças do mecanismo teatral, da tragédia grega ao drama realista e simbolista. Tais reflexões encontrarão continuidade em Faux traité d’esthétique, que convergem para importantes direções nas artes performáticas do século XX e mais tarde.

Palavras-chave: Benjamin Fondane; drama; artes performáticas; séc. XX


La question autour de laquelle s’articule cet article est comment B. Fundoianu alias Benjamin Fondane, par ses écrits de la première période de création, passée en Roumanie – notamment par ses réflexions sur le drame comme texte et mise en scène1 – nous laisse entrevoir ses affinités, dans ses années parisiennes, après 1923, avec une nouvelle poétique de la performance (MARTIN, 2008, pp. 45-54; OSZI, 2017DEMARS, 2017). Après la Deuxième Guerre, de nouvelles expérimentations artistiques contribuent à rebâtir de façon novatrice la forme dramatique. Le Dada et la vision d’Antonin Artaud y mettent la main à l’oeuvre. Ils n’ont pas laissé indifférent Fondane. Un tel tournant dans l’histoire des arts du spectacle n’est que la manifestation d’un « potentiel de dissolution », de « déconstruction » (LEHMANN, 2009) qui se cache au plus profond du drame lui-même. La première étape, roumaine, de la poétique théâtrale de Fondane nous donne un avant-goût des affinités ultérieures de l’auteur avec l’avant-garde. Pourtant, cette étape initiale reste plutôt centrée sur la relation de l’ancienne tragédie avec le drame européen d’après 1880, plus précisément sur la grande époque du drame réaliste et symboliste. Celle-ci est marquée par les pièces de Tchékov, Ibsen, Maeterlinck, Claudel. Certaines d’entre elles retiennent particulièrement l’attention du jeune Fondane. On peut y ajouter le théâtre de Gide… [PDF]


À propos de Benjamin Fondane :