“Un traité du désespoir parfait” (Bernard Marchadier)

Catholica, no. 118, 2013 De tous les penseurs russes que les bolcheviques chassèrent d'URSS au début des années 1920, Léon Chestov (1866-1938), dont on a récemment réédité Athène et Jérusalem (Le Bruit du temps, 2011), est sans doute, avec Nicolas Berdiaev, le plus connu en France. À la différence de ce dernier, il fut en outre d’emblée… Continue lendo “Un traité du désespoir parfait” (Bernard Marchadier)