“Décadence et décomposition : Les paradoxes de Cioran” (Mathieu Gauvin)

Révue Phares, vol. 3, hiver 2003 Mon attachement pour la civilisation occidentale est douloureux. Comment aimer quelque chose qui se déteste et s'adule à la fois, comment éprouver une affection soutenue pour un être qui ne veut pas comprendre qu'il doit se redresser, qu'il n'est plus tout à fait lui-même ? Depuis longtemps on lui crie… Continue lendo “Décadence et décomposition : Les paradoxes de Cioran” (Mathieu Gauvin)