Mallarmé et le Néant : lettre à Henri Cazalis

à Henri Cazalis Cher et cher, Je viens de passer une année effrayante: ma Pensée s'est pensée, et est arrivée à une Conception pur.Tout ce que, par contrecoup, mon être a souffert, pendant cette longue agonie, est inénarrable, mais, heureusement, je suis parfaitement mort, et la région la plus impure où mon Esprit puisse s'aventurer… Continue lendo Mallarmé et le Néant : lettre à Henri Cazalis