“Cioran et le rire” (Constantin Frosin)

Revue de littérature comparée, Klincksieck 2008/4 (no. 328) L’influence de Chamfort sur Cioran est manifeste, à plus d’un titre ; celle de La Bruyère également, comme on le verra. « La plus perdue de toutes les journées est celle où l’on n’a pas ri » dit Chamfort. Malheureusement pour le chercheur, Cioran n’aime guère citer qui que ce… Continue lendo “Cioran et le rire” (Constantin Frosin)

“L’Essoufflement de la rancune: Cioran, les intellectuels français et l’Amérique” (Stéphane Pillet)

“Spéculer sur la vie des peuples, matière vague et inépuisable, passe-temps d’émigré” nous affirme Cioran (HU 51). On ne peut que difficilement s’opposer à cette judicieuse remarque; au plus pouvons-nous la compléter car parler de l’autre chez lui n’est pas une activité propre aux émigrés, c’est aussi celle de nombreux voyageurs qui essayent de comprendre… Continue lendo “L’Essoufflement de la rancune: Cioran, les intellectuels français et l’Amérique” (Stéphane Pillet)